Comment bien préparer une expertise médicale ?

L’expertise médicale est, comme nous l’avons avons précédemment indiqué, une étape essentielle et déterminante dans l’évaluation des préjudices de l’accidenté. Il faut faire en sorte que le jour de la réunion d’expertise, l’ensemble des parties et plus particulièrement l’expert est à sa disposition un maximum d’informations. En effet c’est le minimum requis pour bien évaluer le préjudice de la victime. Mais il également très important que cette victime soit dans les meilleurs conditions pour permettre à l’expert de l’évaluer.

Tout ceci nécessite un travail en amont.

VOIR AUSSI BIEN PREPARER SON RENDEZ VOUS AVEC SON AVOCAT

Travail préliminaire va être mise en œuvre par un chef d’orchestre : c’est l’avocat en droit médical. En effet ce dernier a à la fois des connaissances juridiques. Mais aussi une expérience médico-légale qui lui permet d’anticiper cette environnement qui est nouveau pour la victime.

Plus précisément, la victime est totalement perdu dans une situation qu’elle ne maîtrise pas. Elle est d’autant plus perdu car elle subit à la fois d’un point de vue émotionnel la situation mais également d’un point de vue physique en raison de sa diminution et de son handicap.

L’avocat en droit médical va pouvoir guider la victime et surtout l’aider à préparer la réunion d’expertise.

L’avocat va au préalable faire les vérifications nécessaires sur la compétence de l’expert judiciaire.

En fonction des spécialisation, mais aussi de l’état de santé de la victime, l’avocat va pouvoir anticiper si l’expert est en mesure de bien évaluer les préjudices de son client.

Si il a des doutes, il va devoir argumenter pour pouvoir obtenir le concours d’un médecin sapiteur. Ce médecin est un médecin ultra-spécialisé qui va pouvoir aider l’expert dans sa mission.

Ceci doit se faire avant l’expertise c’est la raison pour laquelle il fait partie de la préparation à l’expertise médicale. Mais cela peut se faire également au cours de l’expertise.

L’avocat en droit médical va également convoqué son client pour lui expliquer quelle est la mission d’expertise.

Si le patient a conscience des enjeux, et de ce qui est demandé à l’expert, la réunion d’expertise se passera dans les meilleures conditions. C’est la raison pour laquelle il convient de reprendre. Part. La mission d’expertise.

Il conviendra surtout que l’avocat adresse au préalable cette mission à son client.

Lors de cette réunion de préparation à l’expertise, l’avocat va veiller à ce que le dossier soit complet. Ceci nécessite que la victime est fait tous les examens médicaux nécessaires pour permettre à l’expert de bien évaluer son handicap.

La victime doit rencontrer son médecin conseil avant l’expertise

Il est important également que la victime puisse rencontrer son médecin conseil. Il s’agit du médecin qui va assister durant l’expertise. C’est un médecin qui doit être indépendant et expérimenté.

Ce dernier ayant une compétence technique médicale va pouvoir évaluer le dossier médical. Il se demandera si tous les examens médicaux ont bien été mise en œuvre pour permettre une bonne évaluation de l’handicap de la victime.

Il est très important que l’accidenté transmettre l’ensemble de ses pièces à jour à l’avocat. En effet l’avocat va devoir respecter le principe du contradictoire. Il devra ainsi transmettre l’ensemble des pièces médicales sous bordereau chronologique à l’expert ainsi qu’à la compagnie d’assurance et son avocat.

L’organisation matérielle pour se rendre à l’expertise

Il convient également d’un point de vue purement matérielle d’organiser le déplacement à l’expertise.

En fonction du handicap de la victime, l’expertise pourrait très bien se dérouler sur son lieu de rééducation. Il s’agit de modalités spécifiques qui nécessite une organisation est une anticipation de la part des parties.

Cette demande devra être faite par l’avocat et elle devra surtout être documenté et justifié par des éléments médicaux. En effet l’usage veut que l’expert qui se déroule dans le cabinet de l’expert médical et non pas ailleurs.

Bien se munir de ses pièces médicales le jour de l’expertise

Enfin il est important que la victime prenne le jour de l’expertise l’ensemble des radios, imagerie I.R.M.

Dans le cadre de la réunion de travail avant l’expertise, notre cabinet présentera la méthode LEXVICTIME.

Il s’agit d’une méthode exclusive permettant d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour évalué à sa juste valeur les préjudice de la victime et obtenir la meilleure indemnisation.

N’hésitez pas à nous consulter pour cela .